Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le choix du noir, un peu de poésie

Publié le par Danielle Desnoues

Le choix du noir, un peu de poésie

Victor Hugo (1802-1885)

"L'homme qui ne médite pas vit dans l'aveuglement,

L'homme qui médite vit dans l'obscurité.

Nous n'avons que le choix du noir."

extrait de "William Shakespeare"

Stanislas Rodanski (1927-1981)

Obscurité

Absence de lumière

Néant

Il n’y a plus de corps plus de contours plus de choses plus de froid plus de chaleur

Mais les choses de l’esprit sont partout

Elles sont en moi et je les touche

Je suis la nuit je suis les choses

Chacune devenue infinie

Toutes occupant l’espace

Le tribu de la nuit, extrait de « Je suis parfois cet homme » Ed. Gallimard

Marc Desombre

A propos du travail de Michèle Iznardo

"Quand la lumière chante, c’est qu’elle s’est baignée dans l’ombre, et l’ombre l’attendait depuis toujours."

(livre « sur le pas de l’ombre » avec Michèle Iznardo"

Philippe Jaccottet

« Longtemps après le coucher du soleil, à cette heure où la lumière

se prolonge au-delà de ce qu’on espérait, avant que l’obscurité

ne l’emporte définitivement, ce qui est de toute manière une grâce;

parce qu’un délai est accordé, une séparation retardée,

un sourd déchirement atténué. (…)

C’est aussi une heure où cette lumière survivante, son foyer n’étant plus visible,

semble émaner de l’intérieur des choses et monter du sol. »

« A l’heure du glissement des choses les unes dans les autres,

à l’heure d’une lente et silencieuse apparence de métamorphose,

à l’heure de l’apparition, presque d’un autre monde.

L’heure où quelque chose semble tourner comme une porte sur ses gonds. »

Extait de « Cahier de verdure » Le cerisier

Franck- André Jamme

"Certains noirs étaient de la neige. Aussi purs, aussi aveuglants de clarté."

Extrait de « Encore une attaque silencieuse », Melville éditeur

Michèle Robert

"Quand le jour se rapproche de la nuit

Dans cette douce limite ainsi formée

Mon âme se reforme, elle reprend densité

L'inconnu s'atténue:

Douce sécurité!

Il n'y a plus à chercher

Ni sens, ni route, ni repos

L'inquisition du monde cesse de me tourmenter."

Commenter cet article